mar 14 Mai 2019

Les smartphone se font infecter par des appels Whatsapp - interview dans Le temps et sur OneFM

Le NSO Group (dont on a déjà parlé) créateur du malware Pegasus, spécialisé dans l’infection et l’exfiltration de données pour smartphone, a de nouveau fait parler de lui. Historiquement, nous pensions que le vecteur d’infection des smartphones était des URL dans des emails et messages, mais nous venons de découvrir que des vulnérabilités dans Whatsapp pouvaient aussi être utilisées.

N’installez que des applications dont vous avez besoin, gardez vos OS et application à jour et si vous êtes une cible spécifique utilisez des outils de protection avancés pour vos smartphones.

Pegasus n’est pas un malware facilement accessible, sa vente et distribution est très contrôlée ; théoriquement, elle n’est que disponible pour des gouvernements et des forces de l’ordre.

Retrouvez l'article dans Le Temps

Retrouvez l'interview sur OneFM